Brody Dalle – Meet The Foetus / Oh The Joy

Le nouvel album de Brody Dalle sort prochainement.
La bonne nouvelle c’est que le single est déjà disponible, et même plus, un site propose d’écouter Diploid Love (c’est le nom de l’album) en exclusivité.
Pour l’album complet c’est par ici.

J’ai écouté, il y a de très bon titres, avec de bons arrangements.
Punk mélodique comme on peut s’y attendre avec Brody. Mais pas que, il y a aussi des choses pop rock, bien ficelées.
Elle a enregistré pas mal de trucs avec la bande de Josh, donc forcément, c’est qualitatif.
Des trucs même un peu surprenant, des choix de sons un peu cheap par moment mais qui se révèlent efficaces comme sur « Rat Race » et ses synthés type cuivres dégueulasses.

Pour la chanson de la semaine je prends donc son clip « Meet The Foetus« , avec un clin d’œil à Josh qui pionce tranquille.
Elle envoie grave avec une fin punk épique comme on les aime.

Queens Of The Stone Age – Smooth Sailing

Les QOTSA viennent de publier leur dernier vidéoclip, « Smooth Sailing« .

Morceau qui m’avait immédiatement marqué à la première écoute de leur nouvel album.

Je dois dire que je suis assez déçu par ce clip, c’est un peu cheap et cliché, ils auraient pu faire carrément mieux, et pour commencer, le tourner vraiment au Japon, avec plus de foule et de délires chelous kawaii à la jap’.
Mixé aux drogues, putain ça aurait pu être grandiose !
Mention spéciale tout de même à la mandale que Josh décoche, je dois avouer que cela m’a fait marrer.

A$AP ROCKY- Get High

Petite chanson de la semaine bien moelleuse et nuageuse.

A$AP Rocky, le mec qui fait de belles choses en ce moment…
Ce morceau est le fruit d’une récolte minutieuse par un fan qui a créé une mixtape des morceaux que Rocky a sorti avant que sa première mixtape ne devienne un classique du hip hop.
La mixtape en question s’appelle Deep Purple, il y a de bonnes choses dessus, pas tout contrairement à son autre tape Live. Love. ASAP.

Ce morceau, « Get High« , me rappelle les bons titres californiens des 90′s, smooth à souhait. Je suis pas fan de ce style d’hip hop d’habitude, mais là, il faut bien le dire, c’est réussi.

Interview de Josh Homme

Voici une petite interview en mode ‘questions/réponses’ du mec qui trône royalement sur mon autel du rock, Josh Homme.
Mis à part deux, trois questions à côté de la plaque, il s’exprime sur son coup de gueule aux Grammys, parle de Kyuss et leur reformation, donne une définition tellement juste de comment aborder la musique quand l’on est un groupe, et parle des Desert Sessions.
C’est clair, beau, et ses explications toujours très justes et poétiques à la fois.
Il a un don c’est incroyable…

Rascal Revenge : Rockers Revenge – Living For The Weekend

Je sors un peu de mes sentiers battus et propose cette semaine un truc bien obscur quant à qui est qui.
Il s’agit d’un edit d’un morceau funk du groupe/projet des 80′s Rockers Revenge par Rascal Revenge.
Déjà, là, je vous ai perdu.
Rascal Revenge est un mec (ou des mecs ?) qui remixe, plutôt édite, des morceaux funky des années 80 improbables pour les rendre plus acidulés, saccadés, electros.
Et il fait ça plutôt bien !
En cherchant des infos sur le mec, on trouve pas grand chose, un blog pas à jour, un lien plus ou moins direct avec Latin Rascals (un mec identifié pour le coup, qui fait la même chose), la chaine Youtube EditPatrol
Alors est-ce que Rascal Revenge c’est Latin Rascals avec quelqu’un d’autre ?
Prrrrrrrr, je sais pas, si quelqu’un à la réponse je prends.

Bref, j’adore la funk, le disco, les trucs groovy, et je trouve l’approche de Rascal Revenge vraiment cool, le rendu est mortel.
Comme par exemple sur ce titre de Black Pearl « Don’t Turn Away« .
Écoutez bien ce qu’il a fait à la fin, c’est carrément la guerre ! Énorme ! Dommage que cela ne dure pas plus longtemps.
C’est celui là d’ailleurs que je choisis pour chanson de la semaine, c’est addictif !

Lala & Music Under Influence

Lala-Song
Music Under Influence
est mon projet musical le plus ancien maintenant.
Je joue avec mon pote Raf depuis que nous sommes ados, le but étant juste de tripper ensemble, sortir des sons qui nous ressemblent et nous séduisent.
Aucun but de jouer sur scène. Comme on aime le répéter, c’est juste le plaisir de passer du temps entre potes et créer des choses.
Avec le temps je trouve qu’on a vraiment un peu malgré nous et par la force des choses, créé notre style, notre son.
Nous avons nos petites habitudes, et un processus de création qui nous est propre.
C’est con, mais j’en suis vraiment fier !

Lala quant à elle est une chanteuse incroyable avec qui pendant un temps nous avons bossé pour lui apporter des sons sur lesquels elle puisse poser.
Puis nous nous sommes un peu éloignés.
Aujourd’hui notre collaboration est de nouveau d’actualité et elle est passée en studio pour préparer un EP sur lequel elle pose en partie sur nos compos.
Il y a déjà un titre qu’elle a terminé et proposé de poster sur sa page soundcloud, « Stupidity« .
C’est vraiment cool, je suis admiratif de son talent.
Je pense sincèrement que c’est hallucinant qu’une nana pareille ne soit pas encore signée quelque part, parce que vraiment, elle a une voix superbe.
Sans parler de son univers qui est atypique et sincère.

Quand le reste sortira, et donc les autres de nos compos sur lesquelles elle chante, je les posterai également ici !

En attendant vous pouvez checker son soundcloud sur lequel se trouve des démos ainsi que le premier titre studio (« Danae« , ou « Love in a Window » sont des compos Music Under Influence par exemple).

La page Facebook de Music Under Influence : MUI

Laurent Weil : How About No?


Le coup de gueule de Laurent Weil contre les... par puremedias

Je suis pas du genre à prendre des positions autre que musicale sur ce site, mais là sérieusement j’ai halluciné.
Laurent Weil (journaliste à Canal +) qui commente la performance des Daft Punk aux Grammys aux côtés de Pharrell Williams, Nile Rodgers et Stevie Wonder :
Par respect pour Stevie ils devraient enlever leur masque…
Sans déconner, comment est-ce possible ?
Mais pourquoi ? Pourquoi balancer une telle connerie ? Pourquoi ce cheminement de pensée ? Pourquoi cette réflexion crasse ?
Je fais fausse route en fait, ce serait plutôt « comment ».
Comment cette personne peut-elle être autorisée à s’exprimer en direct sur un sujet qui visiblement relèverait en comparaison à l’analyse sémantique d’un texte de Franz Kafka par un enfant de 3 ans.
Comment est-ce possible qu’un journaliste soit aussi mauvais ?
Comment se fait-il qu’il ne soit pas dégagé aussi sec ? Ou du moins reclassé, je sais pas moi, il peut écrire les critiques musicales sur Télérama, là je suis d’accord.

Bref, monsieur Weil, HOW ABOUT FUCKING NO?
how-about-no