Epique : Nick Oliveri de nouveau sur scène avec les Queens Of The Stone Age

C‘était annoncé.
Tout le monde attendait le concert évènement au Forum à Los Angeles des QOTSA pour Halloween.
Tout le monde savait que Nick Oliveri serait exceptionnellement de la partie.
Tout le monde voulait vivre ce petit revival de l’époque la plus dur des Queens, celle pendant laquelle Oliveri officiait à la basse.

Ce 31 octobre 2014 fût donc épique.

Ils ont attendu le rappel pour faire venir Nick, et pas tout de suite, histoire de faire encore plus de teasing. Il s’est pointé à la moitié de « Millionaire« .
Je pensais qu’il tiendrait la basse aussi, mais non, il a juste chanté. C’est cool aussi !
Certains morceaux n’avaient pas été joués depuis 10 ans maintenant, et je dois avouer que quand ils ont entamé « Auto Pilot » j’ai carrément été ému.

Une petite setlist de fin particulièrement énorme :
You Think I Ain’t Worth a Dollar, but I Feel Like a Millionaire
Six Shooter (jouée pour la première fois depuis 2004)
Auto Pilot (jouée pour la première fois 2005)
Another Love Song (jouée pour la première fois 2004)
Gonna Leave You (jouée pour la première fois 2004)

J’ai adoré la citation de DEVO de Nick sur la fin de Gonna Leave You, « Mongoloid he was a mongoloid »…

Josh Homme en concert acoustique à Londres

Encore une fois ces maudits anglais ont la belle part du gâteau.
Je sais pas pourquoi je dis ça, il semble qu’il faille détester les anglais de temps à autre, c’est un principe français.

L’actualité est riche en ce moment, l’album des Sunny Days In Glasgow vient de sortir (j’en reparlerai bien entendu), Josh se la joue acoustique, l’été et son lot de concerts se pointent…

Et donc justement, mister Homme a donné un concert unique et atypique à Londres puisqu’il s’est présenté en mode acoustique devant un public de fans absolus.
Lucky basterds.

Il a fait monter sur scène pour l’accompagner Troy et même le grand Marc Lanegan. Tssss, tssss, tssss.
Et pour l’occasion il a même fait découvrir au public un morceau en avant première, « Villains of Circumstance« , que l’on pourrait éventuellement retrouver sur le prochain album des QOTSA, qui rappelons le, a été annoncé de manière plus ou moins officielle par les différents membres du groupe.

Bref, cette soirée a du être un bon kiffe pour les mecs qui se sont bien démerdés pour choper des places et moi j’étais assis dans mon canapé à mater le dernier GOT en me plaignant de devoir attendre encore 1 an. C’est con la vie.

Nine Inch Nails – Wish

J‘ai eu la chance d’aller voir NIN en concert au Zenith ce 29 mai dernier.
Gros concert, gros son, énormes basses, un régal.

Ça m’a simplement donné envie de poster ici ce morceau live de « Wish » sur lequel Trent invite les tarés de Dillinger Escape Plan.
J’aurais adoré avoir ça aussi au Zenith, mais bon, faut pas déconner non plus.

Festival de Jazz : Jazz à Luz 2014

Cet été sera celui de la 24ème édition du festival Jazz à Luz.

Ce festival qui se tient à Luz Saint Sauveur dans les Hautes-Pyrénées (Pays Toy) jouit d’un splendide cadre puisque les artistes se produiront dans différents endroits de la ville, en plein air.
Du vendredi 11 au lundi 14 juillet venez prendre l’air, écouter des groupes et projets mortels comme Caravaggio qui envoient du sacré pâté, ou bien le trio avec notamment le grand Thurston Moore (Sonic Youth), Andy Moore (The Ex) et Ann-James Chaton.
Cette année le thème est de croiser musique et cinéma, deux univers dont la synergie commune artistique est d’une évidence certaine.
Comme l’annoncent les organisateurs, l’idée est de favoriser la rencontre d’un public cinéphile avec un public jazzophile.

Il est important de soutenir de telles initiatives, en effet le festival connait des difficultés, les budgets d’aide à la création culturelle sont en berne ces dernières années.
Notre pays est un pays de culture, forte, belle, riche. Associée à la beauté de nos régions, cela donne des projets comme Jazz à Luz, et promouvoir ceci me semble primordial.

Et puis imaginez le cadre encore une fois : siroter son verre de rosé sous une pergola fleurie, dans une rue pavée en écoutant un groupe de jazz livrer une performance incroyable, franchement si cela ne forge pas des souvenirs et vous fait voyager comme jamais…

La devise depuis le premier jour de mon site est « In Lyricism We Trust« , Jazz à Luz en est le parfait exemple.

jazz-a-luz-2014

Pour la programmation il y aura notamment un ciné-concert de Caravaggio, Miss Arkansas 1993, Nate Wooley, Antoine Mermet, Kristof Hiriart et Christian Pruvost, etc…
Ce sera éclectique, jazz, electro, même drone !
Vous retrouverez tous les détails sur le site officiel du festival : festivaljazzaluz.ouvaton.org

Mon coeur bat au rythme de Kalopsia

J’ai eu la chance d’être pour la seconde fois cette année au show des QOTSA à Paris.
Cette fois-ci le Zenith, cool le son va être énorme… Bah ouais !
Le Trianon était déjà incroyable, petite salle, humeur folle, gros sourire de Josh toute la soirée, groupe communiquant. Présentation impeccable du nouvel album.
Un régal.

Mais là, ce fut aussi du grand spectacle. Et très, très différent du Trianon.
Tant mieux.
C’était dark, lourd, inquiétant. Josh était avare de paroles, comme je l’aime. Avare de paroles mais pas de morceaux.
Il a laissé la première émotion du Trianon qui était la joie de faire écouter son nouvel album au public français à la rage de jouer et faire vivre live ses compos.
Et les Queens nous ont fait plaisir quant au choix des titres. Ce n’était pas une deuxième présentation de Like Clockwork, comme on aurait pu le supposer légitimement, car le Zénith qui était booké pour 2 jours pouvait de ce fait accueillir beaucoup plus de fans qui avaient eu la tristesse de ne pouvoir être là au « minuscule » Trianon. Non, non, là c’était un show calibré puissance, émotions, grincements et sueurs.
« Mexicola », « Avon », « In The Fade » (avec un arrangement somptueux, putain j’en aurai chialé), sont autant de titres que je n’attendais pas du tout de cette soirée. Et bing dans ma gueule.
J’ai trouvé que ça se sentait beaucoup que les nouveaux morceaux avaient été bien rodés en live depuis le Trianon, « Kalopsia » était un véritable hymne à l’onirisme et le voyage au plus profond de nous même… Ils ont pris toute leur dimension en concert, ça y est.
Josh était sérieux, j’avais le sourire. Mes potes pareils. Soirée parfaite.
Une conclusion habituelle sur « A Song for the Dead », bim mange ça, rentre chez toi, dort heureux.

Concert mythique : QOTSA + Masters of Reality


Je n’ai toujours pas parlé de mon ressenti pour le dernier QOTSA, Like Clockwork.
Pour ceux qui passent de temps en temps sur KG vous savez qu’il s’agit presque d’un blog type autel d’adoration de Josh Homme.
Sujet délicat donc.
En deux mots, c’est magnifique.
J’y reviendrai.
Mais là le plus beau de tout, c’est après ce combat acharné qui s’est déroulé afin d’avoir une place pour leur passage au Trianon, grâce à mon pote nous avons réussi à choper 2 places. Tout est parti en 0,4 secondes. A croire que la Fnac n’avait même pas de stock, car croyez moi, j’étais au taquet.

Le 19 juin non seulement nous aurons la chance de voir les Queens dans une sympathique petite salle (après cette soirée de transe que BRMC nous ont délivré là bas en début d’année, putain j’en redemande), mais tout fan qui se respecte ne peut qu’halluciner en sachant que le groupe d’ouverture de cette soirée n’est autre que Masters of Reality, oui oui, monsieur Chris Goss.
Cette affiche est complètement impossible et pourtant, c’est vrai, dans une semaine je verrai les QOTSA avec les Masters dans une petite salle qui suintera le sourire houblonné de la poignée de mecs qui pourront y être…

Je sais que ce post est dégueulasse, que pas mal de mes potes ne pourront y être et m’en veulent.
Mais là vraiment, je m’en fous. Ce serait comme de vous dire que vous étiez fan et né le jour où Hendrix est passé à Woodstock et que vous n’avez pas pu vous y rendre.
Oui, c’est aussi important que ça ce qui va se dérouler pendant cette soirée.