Mai-Lan Hoang

mai-lan-2.jpg

 

 

Franco-vietnamienne vivant à Paris, Mai-Lan choisie l’aventure en partant vivre à Los Angeles histoire de faire décoller sa carrière de chanteuse.
Ses influences essentiellement rock sont vastes tout comme le sont ses capacités de musicienne, compositeur, interprète. Basse, guitare, batterie, clavier, chant… elle a tout pour réussir et sa voix est à la hauteur de son charme.
Je dis oui aux nouveaux talents qui en veulent réellement et qui se donnent un temps soit peu les moyens d’y arriver autrement que par le biais d’industries produisant des sons éponymes…

 

Son lien myspace: http://www.myspace.com/mailanh

Reprise²

kent-was-here.jpgKent Was Here

 

Le trouver ouvre des portes secrètes qui mènent à un endroit magique parait-il.
Certains (cf. photo) ont presque réussi à le montrer du doigt mais il faut persévérer dans cette voie.

Better Living Through Chemistry

Homme

Commençons avec de solides bases, n’ayons pas peur de glorifier le présent. Le passé, si majestueux soit-il pour la musique, n’est pas le seul antre du savoir faire rock’n’roll et de l’impériale jouissance de la brutalité mélodique.
Si je devais aujourd’hui dresser mon autel de vénérations, les Queens Of The Stone Age prendraient la place principale des héros toujours vivant. Quand l’on écoute le phrasé de Josh Homme, on tombe immédiatement dans un monde bien particulier mais si réel. La rue devient vapeur de chaleur, les chaussures se font lourdes. Los Angeles est nôtre, avec toute sa crasse et son immensité multicritères. Bien entendu, le mythe du désert est à associer de façon irrémédiable à leur musique. Mais cela s’applique au côté personnel de chacun, au ressenti propre qu’évoque leur son. Leurs Desert Sessions sont plus le fait d’un état d’esprit vagabond face à l’essence de son imagination qu’une bande de mec qui s’éclatent au si commun trip défonce’n’rock.
Better Living Through Chemistry est l’une de leur merveille et bien d’autres suivront dans cette rubrique…
Pour information, ils seront en concert le 29 février 2008 au Zénith de Paris.